Ah le Nutella, objet du mal pour certains, plaisir avoué pour d’autres, la pâte à tartiner aux noisettes fait parler d’elle sur le net en ce moment. En cause, une série de mots interdits…

post_event

Vous vous rappelez certainement de la campagne Coca-Cola, qui permettait de partager son Coca avec qui on le souhaitait, en l’affichant clairement sur l’étiquette. Et il était possible de le partager avec n’importe qui. Jaime Lannister l’avait par exemple partagé avec sa sœur.

coke_connect_land

Bien, Ferrero surfe sur le succès de cette idée et propose de personnaliser son pot de Nutella, via une page web dédiée et une campagne appelée « Dites-le avec Nutella ».

Moment nUtella

 

Une idée amusante qui plaît presque toujours. Sauf que des petits malins se sont amusés à regarder le code source de la page et y ont découvert les mots interdits. Bah oui, on ne peut tout écrire non plus.

Résultat, Ferrero a affiché noir sur écran la liste des sujets polémiques que la marque préfère éviter. On y retrouve le classique « Fuck PSG » (parce que La Prince elle rigole pas) ou encore « Génocide », « Hitler » et autres termes alléchants. Seulement, on y découvre également d’autres mots liés directement à la fameuse qualité nutritive du produit, ou aux conséquences écologiques de sa production. Ainsi sont boycottés les mots « huile », « palme », « gras », « kilos », « fat », « greenwash », etc.

nutella bad buzz mini jdubuzz

Ce qui est logique quelque part. N’oublions pas qu’il s’agit d’une opération marketing dont le but est d’augmenter l’envie d’acheter le produit.

Mais bon, reste à savoir si ce bad buzz va réellement porter préjudice à la campagne, ce qui est nettement moins sûr, et cela, malgré les quelques détournements.