Martin Shkreli va certainement devenir l’une des personnes les plus détestés au monde. Il est à 32 ans, le PDG de Turing Pharmaceuticals, une société qu’il a fondé quelques années auparavant grâce à l’argent qu’il avait gagné en tant que gestionnaire de fonds spéculatifs. Et il y a quelques semaines, il a acheté les droits du Daraprim, un médicament utilisé depuis 62 ans pour traiter les infections parasitiques et aider notamment les enfants et les personnes avec un système immunitaire affaibli à cause du VIH à s’en sortir.

Si l’histoire s’arrêtait là, il n’y aurait rien d’extraordinaire. Le fait est que Martin Shkreli a décidé de d’augmenter le prix de ce médicament, le passant ainsi d’environ 13,50$ le cachet à…750$. Une hausse équivalente donc à 5 500% !

CMT-88gUsAAdiC2 Comment ça ? Non, l’argent ne m’intéresse pas du tout

Pour se défendre, il a ainsi expliqué au New York Times que « cette augmentation avait pour but de financer la recherche additionnelle sur de nouveaux médicaments ». Un argument qui n’a pas véritablement convaincu puisque le jeune PDG a été vivement critiqué sur Twitter notamment, certains l’accusant même de meurtrier. Pour les plus bilingues d’entre vous, nous vous proposons d’écouter son intervention d’hier sur CNBC pour tenter de se défendre :

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction