WEi or DIE, c’est LE film interactif du moment, le projet français signé France Télévisions qu’il faut absolument découvrir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est, tout d’abord, extrêmement innovant. Pas dans son histoire et dans son écriture, qui reprend l’histoire connue, mais jamais filmée, des soirées à débordement entres jeunes comme ont pu le faire des blockbusters américains à l’instar de Projet X. Ici, le thème abordé est plus lourd, plus réel. On parle des week-ends d’intégration dans les grandes écoles de commerce, qui sont, si vous ne le saviez pas, impossible à infiltrer.

C’est Simon BUISSON, auteur et réalisateur français, qui a eu l’idée de ce projet fou et qui en a fait une oeuvre magistrale. Car ce n’est pas simplement un film sur les week-ends d’intégration comme on pourrait le penser, mais bel et bien un film INTERACTIF. Le mot est justement souligné car son concept est tout à fait novateur : le spectateur va pouvoir suivre l’histoire via différentes caméras qui suivront différents protagonistes. En effet, à tout moment on peut décider, via une simple touche, de passer de la caméra de Louis, on suit alors les aventures d’un groupe de première année, à celle de Leila, qui préfère se mettre plus à l’écart.

wei or

Mais pourquoi suivre tel ou tel personnage plutôt qu’un autre ? Qu’est-ce qui nous pousse à changer volontairement de caméra et d’histoire ? C’est la finalité du propos qui est justement fortement intéressante. Le synopsis est le suivant :

18 heures plus tôt. Les étudiants viennent fêter leur WEI dans un vaste gîte à la campagne. Déjà soumis à l’autorité des deuxièmes années, ils doivent apprendre les rapports de force, de domination et de dérision qui courront pendant leur scolarité. Au fil de la journée, les activités deviennent de plus en plus trash et l’écart se creuse entre ceux qui adhèrent et ceux qui n’adhèrent pas au WEI. Aspirés par l’alcool, la surenchère et l’intensité progressive de la fête, les esprits s’échauffent et le groupe fini par perdre pied. Au cours d’un WEI, un week-end d’intégration de grande école de commerce, le corps d’un jeune homme est retrouvé noyé au bord d’un étang. Appelés sur les lieux, les policiers interrogent les participants et font face à des récits trop contradictoires pour qu’ils acceptent la thèse de l’accident. Ils décident alors de saisir toutes les images filmées par les étudiants pour lever les zones d’ombres et comprendre ce qui s’est passé.

Alors, comment avons-nous trouvé cette expérience au final ?

Personnellement, j’ai adoré. Je trouve que le concept est simplement génial et véritablement novateur. Sous ses faux airs de Projet X à la française, WEI OR DIE est bien plus une expérience pensée pour le spectateur qu’un long-métrage classique sur les dérives de notre jeunesse et ces soirées où foisonnent alcools et drogues. Le sujet est fort et la mise en scène percutante, l’ensemble nous passionnet très rapidement. Le début, tourné à la manière d’un found-footage classique (à l’instar des [REC] ou Projet Blair Witch) laisse vite place à une réalisation plus classique mais boostée par une bande originale explosive. Au casting, on retrouve des visages connus, comme Stéphane Bak, Côme Levin, Arthur Choisnet ou Tiphaine Haas.

unnamed (1)

Néanmoins, petit bémol sur certaines prestations, peu convaincantes, mais au vu du nombre de protagonistes qui défilent sur notre écran c’est presque normal. Enfin, la petite déception vient de certaines histoires développées, certaines sont intéressantes mais d’autres vraiment en deçà (je pense notamment à Côme et Bak). De plus, il aurait peut-être été judicieux de jouer davantage sur « l’aléatoire » et l’interactivité des caméras. Notamment en développant des hypothèses/secrets sur certains personnages ou en suivant tel ou tel protagoniste, pour éviter le même dénouement final.

Quoi qu’il en soit, nous vous encourageons vivement à aller sur le site officiel de WEI OR DIE pour découvrir ce fantastique projet de Simon Buisson.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction