Moi ce que j’aime avec les études, très sérieuses, réalisées dans des Universités, c’est qu’elles abordent souvent des sujets cruciaux pour le salut de l’humanité. Cette fois-ci ce sont des Canadiens qui se sont intéressés de près à un sujet important : les tâches ménagères dans le couple et les conséquences sur le sexe. Et selon les chercheurs de l’Université d’Alberta, plus un homme fait le ménage au sein de son foyer, plus il sera « bon » comme partenaire sexuel.

Pour réussir à trouver cette conclusion, les chercheurs ont étudié pendant plus de 5 ans 1338 couples allemands et on pris en considération deux variables très importantes : la première est de savoir si l’homme participe régulièrement aux travaux ménagers et la seconde est de savoir s’il estime que cette contribution est équitable à celle de sa compagne.

Jeudi-soir-c-est-dispute« Que dois-je faire pour te satisfaire ? » demanda t’il.
« Commence par passer l’aspirateur » lui répondit alors sa femme.

Dès lors, à partir du moment où un homme estime que sa participation aux tâches ménagères est semblable à celle de sa femme, le couple serait extrêmement satisfait de sa « vie sexuelle ». Néanmoins, il faut relativiser cette conclusion puisque chaque couple perçoit différemment cette répartition égale. Le Dr Matt Johnson explique par ailleurs que « Dans chaque relation, la répartition des travaux ménagers signifie quelque chose de spécial, basé que la relation du couple, sur la propre attente des partenaires vis-à-vis de ce qui doit être fait. »

hommes-femmes-menage-cuisine-travail-taches-menageres-domestiques-11481324ylimaVoilà. Là, je t’aime.

Maintenant, si vous trouvez que votre petite amie n’est plus aussi satisfaite qu’auparavant, passez un peu plus l’aspirateur et tout ira pour le mieux.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction