Joaquin « El Chapo » Guzmàn on vous parlait de lui il y a tout pile un mois parce que le baron de la drogue Mexicain expliquait qu’il voulait vraiment « défoncer Daesh » . Même si plus tard, on apprendra que ce n’était qu’un fake, cette nouvelle information est elle, plus crédible. El Chapo a rencontré et échangé, durant son évasion, avec l’acteur américain Sean Penn, alors qu’il était l’un des fugitifs les plus recherchés au monde. Cette rencontre a eu lieue en octobre 2015 dans une partie « reculée d’une forêt mexicaine » explique le magazine Rolling Stone, qui a publié le récit de cette rencontre le 9 janvier quelques heures après l’arrestation du baron de la drogue.

8400629-13179089El Chapo a été arrêté dans la journée de vendredi

Cette rencontre n’est pas le fruit du hasard, mais provient de la volonté de Kate del Castillo, une actrice très populaire eu Mexique, qui avait déclaré qu’elle faisait plus confiance à El Chapo qu’au gouvernement mexicain. Et c’est donc lors d’une virée avec la jeune femme que l’acteur américain a quitté Los Angeles un beau jour d’octobre pour se rendre au Mexique tout en étant pris en charge par…la garde rapprochée de Joaquin Guzmàn (dont son fils) qui les emmenèrent donc vers l’un des hommes les plus recherchés au monde.

561x360_kate-del-castillo-premiere-film-the-33-los-angeles-9-novembre-2015L’actrice Kate del Castillo

Sean Penn explique qu’il échangeait avec El Chapo via le service de messagerie de Blackberry (BBM) l’un des rares services auquel le gouvernement n’a pas accès et qui permet de discuter en sécurité. L’acteur de 55 ans explique aussi qu’il a eu de nombreuses bouffés d’angoisse « pensant à de nombreux instants que les hommes de main du baron de la drogue ne voulait pas le laisser repartir sain et sauf. » En réalité, le baron de la drogue mexicaine souhaitait simplement s’entretenir avec un acteur qu’il apprécie beaucoup.

sean-penn-640x390Sean Penn, moins à l’aise qu’au Festival de Cannes

De quoi faire un film non ?

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction