Promouvoir n’aime vraiment pas la violence et le sexe au cinéma. Cette association catholique, qui tente depuis plusieurs mois de faire cesser les visas d’exploitation de plusieurs films, a trouvé sa dernière cible. Son nom ? Les huit salopards. En effet, selon les responsables de l’association, le film de Quentin Tarantino est bien trop violent et ne devrait pas être « seulement interdit aux moins de 12 ans » .

Dans son communiqué, l’association reproche plusieurs choses au film :

L’interdiction aux moins de 12 ans ne serait pas justifiée en raison de scènes de très grande violence avec plusieurs scènes inadmissibles dont celle où [SPOILER, ATTENTION] une tête éclatée avec cervelle explose sur le visage de la sœur du personnage assassiné

Le Centre national du cinéma (CNC) et la ministre de la Culture ont une fois encore gravement manqué à leur devoir et à leurs obligations légales en se bornant à interdire ce film aux seuls jeunes adolescents de moins de 12 ans, l’avertissement accompagnant le visa se contentant quant à lui de faire état de ce que ‘certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public jeune

Bref, un film gravement choquant pour les jeunes adolescents, dont toute la seconde partie est fondée sur cette violence (1 h 30 tout de même)

3366-les-huit-salopards_5492380

Mais la scène qui a le plus choqué Promouvoir, c’est le moment où [Encore une gros spoiler, donc c’est le moment de vous en aller] Samuel L. Jackson impose une fellation au fils d’un général avec la possibilité, en échange, d’obtenir une couverture alors qu’il vient de marcher nu dans la neige et le froid pendant des heures. Et l’association précise : « Naturellement, la couverture n’est pas donnée et le prisonnier est assassiné d’une balle une fois son travail terminé »

Après La vie d’adèle, Saw 3D, Antichrist, Love ou Bang Gang, voici venu le tour de Tarantino. Pas sûr que tout le monde soit heureux de cette nouvelle…