Pikachu comme porte drapeau d’une association anti-IVG, qui aurait trouvé ça normal ? Les Survivants, eux, y ont pensé et espèrent bien surfer sur la vague Pokémon GO pour faire passer leur message. Via le site sauvezpikachu.com, uniquement disponible sur smartphones, l’association tente de nous faire comprendre que, tuer un bébé, c’est mal.

Mais comment ? En nous présentant tous les protagonistes reconnus du jeu de base, à savoir Sacha, le Professeur Chen, la Team Rocket ou bien évidemment Pikachu, le site a bien l’intention de nous attendrir. Mais jusqu’où ?

accueil

Ici, l’objectif n’est clairement pas de nous aider à capturer des créatures imaginaires sur notre smartphone. Non. Le site nous plonge dans un contexte pour le moins glissant et évoque l’amour entre un Pikachu mâle et une femelle qui compte bien avoir un enfant. Jusque là, rien d’anormal me direz-vous. Mais c’est au moment où la Pikachu femme tombe enceinte que les choses se corsent. Sacha, le dresseur, explique qu’il n’a « pas besoin d’un autre Pokémon et qu’il n’a surtout plus de place » . On se retrouve alors face à un dilemme : « Souhaitez-vous abandonner l’œuf et ne pas donner naissance à Pichu ? »

ensemble

Il vous reste alors la possibilité de cliquer sur « Oui » ou sur « Non » . Si votre choix se porte sur la première possibilité, alors vous verrez s’afficher le message suivant : « Pikachu n’a jamais vu le jour, il n’a pas eu l’occasion de devenir le personnage fabuleux qu’on a tous aimé » Par contre, si vous cliquez sur « Non » alors bravo, vous avez sauvé un enfant.

pika

Le site reprend alors le grand message porté par Les Survivants depuis leurs débuts :

Depuis 1975, on nous a dit que l’avortement ne concernait que la femme ; mais c’est un mensonge puisque nous avions tous 1 chance sur 5 de ne pas vivre. Nous ne connaîtrons jamais notre sœur ou notre frère arrivé trop tôt ou trop tard.
Rejoins-nous pour changer la société et proclamer que le meilleur IVG est celui qu’on évite !

Pokémon GO sert donc à tout le monde, même à ceux qui veulent partager leurs idéaux, bien qu’ils ne plaisent pas à tous.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction