Les scientifiques se mettront-ils d’accords sur la question ? Alors que la semaine dernière, nous vous parlions de cette étude qui affirmait qu’il n’existait, pas encore, d’extraterrestres, voilà qu’une longue thèse publiée sur arXiv et soutenu par de nombreux observateurs et professionnels fait son apparition. Dans cette dernière, qui se focalise sur l’étoile KIC 8462852, observée pour la première fois en 2011 et qui recèlerait de nombreux mystères, on apprend que la luminosité de cette dernière décroît de façon régulière depuis quatre ans. Selon les dernières estimations, l’étoile aurait perdu environ 0,9% de sa luminosité totale.

n-ETOILE-EXTRATERRESTRES-large570

Une étoile et beaucoup de questions

Déjà en octobre dernier, les scientifiques s’étaient longtemps attardés sur ce corps céleste qui « connaissait des fluctuations erratiques de sa luminosité » . À l’époque, personne ne savait à quoi ce phénomène était du. Mais, l’observation réalisée ces derniers mois révèle des faits troublants : l’étoile perdrait, par instant, 20% de son éclat naturel. Au départ, les théories les plus plausibles expliquaient que KIC 8462852 était simplement entourée de fragments de comètes qui bloquaient une partie de sa lumière ou qu’une forme inhabituelle couplée à ses mouvements entraînait une sorte d’obscurcissement gravitationnel.

o-ETOILE-EXTRATERRESTRE-570

Mais la thèse développée sur arXiv se veut, elle, plus formelle. Elle se range derrière l’avis de l’astronome Jason Wright, professeur à l’Université de Pennsylvanie, qui affirme que ces variations sont la résultante de la présence de mégastructures extraterrestres. Selon lui, la luminosité fluctuante de l’étoile est due à un immense amas de panneaux solaires généralement connue sous le nom d’essaim de Dyson. Vous trouvez cela fou ? Pourtant, de nombreux scientifiques valident cette hypothèse. Une grande majorité d’astrophysiciens vont dans ce sens et expliquent « qu’une civilisation avancée est en train de récolter de l’énergie solaire depuis le passé grâce à une sorte de pont temporel » .

alien-sphere-dyson_5498763Une sphère de Dyson

Comme dans Interstellar, une civilisation plus intelligente que la nôtre (ou même nous dans plusieurs milliers d’années) serait revenue dans le passé afin de collecter l’énergie provenant d’une étoile. Les scientifiques croient tellement en cette thèse qu’ils comptent bien la vérifier en 2018, lors du lancement du télescope spatial James Webb.

D’ici là, il faudra vérifier si KIC 8462852 continue de s’éteindre à un rythme d’environ 0,34% par an. Et surtout comprendre pourquoi des extraterrestres pompent l’énergie d’une étoile sans nous demander la permission…