Sommes-nous l’équivalent des zèbres et des girafes du zoo d’Amnéville pour les extraterrestres ? Va-t-on, un jour, avoir autre chose qu’une théorie à se mettre sous la dent ? Quoi qu’il en soit, l’astrophysicien Duncan Forgan s’est longuement penché sur la question par le biais d’une étude, très intéressante, publiée le 1er septembre dernier par la revue International Journal of Astrobiology. En réalité, il part d’une théorie scientifique très sérieuse développée il y a 43 ans par l’astronome John Ball dans la revue Icarus et qui se nomme paradoxe de Fermi.

earth_is_a_zoo_by_queenanunnaki-d8bw7hv

Pour résumer cette dernière, il est presque impossible de penser que notre espèce est seule dans l’univers tout entier, sachant qu’il existe très certainement des milliers de milliards de planètes et que, au moins, des centaines d’entres elles ont pu se développer avec l’aide d’un soleil similaire au notre.

L’homme est un loup pour l’extraterrestre

Et c’est ici qu’intervient cette populaire théorie du zoo humain. Ainsi, de nombreuses civilisations extraterrestres se seraient concertées en amont dans l’unique but d’éviter de nous contacter trop tôt. En clair, il existerait plusieurs peuples extraterrestres différents bien plus avancés que nous et qui auraient pris la décision, comme une sorte d’ONU, qu’il ne fallait pas, encore, nous dévoiler leur existence. MAIS, car il y a un mais, à l’échelle galactique, il y a un léger problème de communication. Ainsi, pour qu’une civilisation puisse faire passer un message à une autre, ce ne serait pas si simple.

Le chercheur de l’université de St Andrews a ainsi créé un modèle mathématique pour la MIT Technology Review expliquant précisément que les communications entre ces supposées civilisations pourraient prendre des centaines, voire des milliers d’années. Il pourrait donc y avoir quelques « débordements » et erreurs, ce qui signifierait que l’humanité ait pu voir des traces d’OVNIS ou d’Aliens ces dernières années.

aliens11

Des clubs interstellaires

Duncan Forgan a ainsi réalisé un algorithme qui permet de s’interroger sur la capacité des extraterrestres à s’organiser collectivement dans un espace aussi immense que notre galaxie. Selon lui, il est plus probable qu’il existe à l’heure actuelle plus de 500 espèces d’extraterrestres intelligentes différentes. Néanmoins, et c’est là que la probabilité en prend un coup, il faudrait que ces dernières existent depuis au moins un million d’années afin qu’une hégémonie galactique ait eu le temps de se mettre en place. Le chercheur raisonne alors en précisant qu’il lui « manque trop de réponses pour pouvoir affirmer ou non l’existence de club interstellaires » tout en ajoutant « qu’il est possible que notre Terre soit une sorte de zoo pour d’autres civilisations, mais qu’avec les données actuelles, cette hypothèse ne peut paraître qu’improbable » .

Néanmoins, il y a une chose sur laquelle il émet moins de doutes : « la Terre pourrait être située dans une zone contrôlée par un groupe conservateur souhaitant à tout prix éviter un contact » . C’est maintenant à vous de voir si vous voulez y croire.