C’est tout à fait normalement que les autorités chinoises viennent de prévenir le Monde que leur station spatiale Tiangong-1 allait s’écraser d’ici quelques mois sur notre planète. En effet, ils ont annoncé avoir perdu le contrôle de leur installation qui a été lancée en septembre 2011 dans le cadre de la conquête de l’espace par la Chine. Normalement, l’appareil aurait dû s’arrêter il y a déjà deux ans mais a réussi à fonctionner jusqu’à maintenant. Il a notamment permis de surveiller de nombreux phénomènes naturels comme les inondations qui ont touché le pays ou même les incendies en Australie.

https-%2f%2fblueprint-api-production-s3-amazonaws-com%2fuploads%2fcard%2fimage%2f217784%2fc4ad28c0e5744ddf8c0876b311178bc5IMAGE: AP

Mauvais endroit au mauvais moment

En réalité, c’est tout d’abord un astronome amateur qui a alerté la NASA que Tiangong-1, 8 tonnes, paraissait hors de contrôle. Les autorités chinoises ont ensuite confirmé ses dires et ont donc déclaré « avoir perdu le contrôle de la station spatiale ». D’après les dernières études statistiques, l’engin devrait entrer dans l’atmosphère terrestre au cours de l’année 2017. Malheureusement, les ingénieurs qui s’occupent de sa « descente » n’arrivent pas à établir quelle sera son orientation exacte. Il faudra donc attendre sa chute complète pour savoir où elle atterrira. Généralement, les satellites en fin de vie finissent leur carrière du côté de l’océan Pacifique, à l’est de la Nouvelle-Zélande. Mais là…

https-%2f%2fblueprint-api-production-s3-amazonaws-com%2fuploads%2fcard%2fimage%2f217789%2fap_130611010773IMAGE: CAI CAI/IMAGINECHINA

Les autorités chinoises avouent néanmoins qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer. En effet, la population mondiale n’occupant que 2,9% de la Terre, il y a peu de probabilités que les morceaux de la station spatiale échouent pile en plein centre ville. De plus, une grande majorité de l’installation sera désintégrée dès son entrée dans notre atmosphère. Il ne restera alors que des morceaux comme les moteurs qui ne peuvent pas brûler en totalité. Mais la Chine a affirmé qu’elle continuerait de surveiller la trajectoire afin de prévenir les autorités locales si une partie de l’engin venait à exploser dans une région peuplée.

Bref, si d’ici 4 mois vous voyez des boules de feu dans le ciel, fuyez.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction