Imaginez un peu. Vous allez dans votre magasin de prêt-à-porter favori et en rentrant chez vous, vous trouvez une souris morte cousue dans votre robe. Quelle serait votre réaction ? Oui, voilà, vous hurleriez. Cailez Fiesel, une New-Yorkaise de 24 ans en a fait l’amère expérience. En juillet dernier, la jeune américaine se rend dans une boutique Zara située à Greenwich dans le Connecticut. Après quelques recherches, elle tombe nez-à-nez avec une belle petite robe noire d’une valeur de 37 euros. Elle l’achète, sans l’essayer et la ramène chez elle.

Et là, c’est le drame

Quelques semaines plus tard, voilà que la jeune femme se décide à porter ce vêtement. En l’enfilant, elle sent néanmoins une « odeur âcre très dérangeante » . Celle-ci provient du tissu de la robe. Après regardé d’un peu plus près, Cailez remarque qu’une petite souris morte se trouve dans la couture de sa tenue.

cxtmgyfuaaer64h

Le New-York Post, qui relate l’affaire, explique que l’Américaine a « très mal vécu l’événement, puisqu’elle a fait une éruption cutanée avant de subir une détresse émotionnelle » . Bien évidemment, la New-Yorkaise a pris la décision de porter plainte contre l’enseigne Zara et de la poursuivre pour « dommages non spécifiés » .

Un représentant du magasin a précisé que « l’entreprise est en train d’enquêter de manière plus précise sur le sujet. Zara USA possède des normes de santé et de sécurité très strictes, et nous sommes engagés à assurer que tous nos produits respectent ces règles rigoureuses.  »

Aux dernières nouvelles, la robe de Cailez aurait été fabriquée en Turquie et conservée sous-vide et en état. Affaire à suivre…

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction