Le terrorisme moderne passe par internet, vous l’aurez compris. Via différentes méthodes et applications, les djihadistes tentent de convaincre et de recruter tous ceux qui peuvent, par faiblesse d’esprit, adhérer à cette idéologie violente.

Facebook et Twitter, un rôle à jouer

Et dans cette lutte contre la radicalisation de masse, le gouvernement français compte bien utiliser tous les outils à sa disposition. Dans ce sens, les réseaux sociaux sont devenus incontournables.

Facebook de Stop Djihadisme

Facebook de Stop Djihadisme

Twitter de Stop Djihadisme

Twitter de Stop Djihadisme

Récemment, deux comptes « Stop Djihadisme » ont été ouverts sur Facebook et Twitter afin que tous les citoyens puissent, à tout moment, relayer messages et propagandes directement à ceux qui gèrent ces comptes.

L’objectif est donc que tout le monde puisse être informé, continuellement, de la menace qui pèse autour d’eux. On vous conseille d’ailleurs d’aller vous mettre dans la peau de Mehdi ou Emma via le site Toujours le choix qui vous propose de revivre les instants de deux jeunes français qui pourraient bien, s’il font les mauvais choix, être confrontés au pire.

Une solution pertinente afin de permettre à tous de comprendre la dangerosité de certains individus et l’aisance avec laquelle ils peuvent embrigader ceux sur qui ils jettent leurs forces.

Toujours le choix propose une alternative intéressante aux reportages télévisés

Toujours le choix propose une alternative intéressante aux reportages télévisés

L’Etat français a donc bien compris que la guerre contre l’ensemble des organisations terroristes et notamment Daesh ne se passe pas simplement sur les zones de conflits mais bien aussi dans le monde virtuel. Et chacun à son rôle a jouer.