Ce monde renferme encore bien des secrets. Néanmoins, les scientifiques passent de plus en plus de temps à tenter de déchiffrer les mystères qui tracassent nos esprits curieux. Récemment, des chercheurs anglais et américains ont décidé d’analyser 135 sculptures en bois, exposées depuis de nombreuses années dans différents musées à travers la planète, mais dont on ne savait presque rien.

Des amulettes vieilles de 500 ans

miniature-boxwood-carvings-16th-century-4

C’est grâce à une technologie d’analyse laser avancée qu’ils ont pu en apprendre bien plus sur ces amulettes où l’on peut trouver, à l’intérieur, des gravures étranges, parfois bibliques, mais qui n’évoquent pas grand chose aux historiens. Tout d’abord, les scientifiques ont déduit grâce aux premiers résultats que ces sculptures et amulettes avaient été réalisés entre 1 500 et 1 530, soit il y a 500 ans. On estime ainsi que tout a été fabriqué en région flamande ou aux Pays-Bas. Une partie de ces amulettes auraient ainsi été réalisées pour les classes sociales très aisées qui cherchaient des sculptures portables de grande qualité. Néanmoins, les chercheurs n’arrivent pas encore à répondre à toutes leurs interrogations. À l’intérieur de plusieurs de ces œuvres, on retrouve des épingles cachées (et visibles uniquement grâce aux rayons laser) dont on ne connait ni le rôle, ni la composition exacte.

De plus, une grande partie du processus de production reste encore aujourd’hui inconnue et la signification de plusieurs emblèmes récurrents n’a pas pu, à l’heure actuelle, être comprise par les chercheurs. Certains affirment d’ailleurs que certaines de ces sculptures renferment des secrets d’ordre religieux mais aussi sur la condition de l’être humain. Des éléments de réponse dans quelques années ?

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction