Le Titanic s’est construit une véritable légende en l’espace d’un siècle. Durant la nuit du 14 au 15 avril 1912, ce bateau, censé être insubmersible, a coulé et causé la mort de 1 500 personnes après avoir croisé la route d’un iceberg. De nombreux experts avaient alors été dépêchés sur place afin de comprendre les véritables raisons qui ont poussé ce bateau, décrit comme l’un des plus solides au monde, à finir sa route au fond de l’eau.

Et alors que l’on pensait depuis tout ce temps que l’iceberg à lui seul était la cause de cet accident majeur, une nouvelle théorie vient de faire son apparition, théorie qui pourrait d’ailleurs être la vérité tant attendue depuis de nombreuses années.

titanic-feu-marque

Une théorie qui change tout

C’est le chercheur Senan Molony qui avance ces premiers propos. Selon lui, un important feu de charbon se serait déclaré quelques semaines avant le départ du bateau depuis Southampton, au Royaume-Uni. Et ce dit feu aurait grandement affaibli la structure du bateau et notamment sa coque, endroit où l’iceberg a frappé en premier. Ainsi, malgré les « seize compartiments étanches qui devaient le protéger en cas d’avaries importantes« , le bateau n’a pas pu résister à un choc aussi violent et à la propagation de l’eau à l’intérieur du bâtiment.

La théorie du chercheur se base sur la découverte et l’analyse de photos extrêmement rares qui relatent de la construction du navire, prises à l’époque par l’ingénieur en chef du projet à la Harland and Wolff, la compagnie qui a construit le bateau à Belfast, en Irlande. Or, sur les clichés, on peut voir de longues marques noires d’environ dix mètres à l’avant et à la droite de la coque du navire. Et selon des ingénieurs de l’Imperial College London, de telles marques ne peuvent être dues qu’à un incendie majeur dans un réservoir de carburant. Ainsi, l’addition d’un feu, d’une coque mise à mal et d’un violent choc avec l’iceberg ne laissait que peu de chances au paquebot de continuer sa route.

L'iceberg n'était que la partie immergée de l'histoire

L’iceberg n’était que la partie immergée de l’histoire

À noter que dans le documentaire Titanic : The New Evidence, Senan Molony affirme que l’incendie avait vu son importance être grandement diminuée par les responsables du bateau et que le personnel ne devait en aucun cas le mentionner durant le trajet. C’est donc un feu qui est à la base naufrage du Titanic, et non un bloc de glace géant. James Cameron peut recommencer son film et pourquoi pas, sauver Di Caprio.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande

Titanic [Blu-ray]

EUR 14,99
Plus d'offres

Coffret Blu-ray 3D : Avatar + Titanic

EUR 20,34
Plus d'offres

Various Die letzte Nacht der Titanic-Blu-ray Disc [Import allemand]

N/A
Plus d'offres