C’est une vidéo qui a presque un an mais qui vaut le détour. À Katmandou, dans la capitale du Népal, un homme a sorti un poisson congelé depuis plusieurs jours et l’a déposé dans un récipient rempli d’eau à température parfaite pour ces animaux aquatiques. Après quelques brefs instants, le petit vertébré commence à s’agiter et revient, comme par miracle, à la vie.

Une séquence qui a l’air d’un fake, et pourtant

Mais comment cela est-il possible ? De nombreux internautes tentent, encore aujourd’hui, de trouver la réponse à cette question. Si certains crient au fake pur et simple, d’autres avancent des arguments qui vont dans le sens de cette séquence extraordinaire. « C’est tout à fait possible » explique notamment Denis Maresco, pêcheur en Nouvelle-Zélande. « Il suffit que le poisson ait été congelé instantanément après avoir été pêché. Par contre, cela m’étonnerait qu’il ait été gardé dans cet état plusieurs jours. Quelques heures tout au plus me paraissent déjà pas mal » affirme-t-il notamment sur le site Telegraph.

Selon les scientifiques, cet état de cryogénisation instantanée est tout à fait réalisable avec des êtres aussi petits. « Il suffit que le cœur de l’animal ne soit pas affecté et continue de battre » est-il expliqué.

En 1983, des Tardigrades avaient été stockés dans un congélateur spécial à -20°C et sortis plus de trois décennies plus tard. Ils étaient ainsi revenus à la vie au bout de quelques minutes, comme si rien ne s’était passé. Cet état de cryogénisation aussi rapide est toujours étudié à l’heure actuelle pour une utilisation similaire chez l’être humain.

Water bear. Coloured scanning electron micrograph (SEM) of a water bear (Paramacrobiotus craterlaki) in moss. Water bears (or tardigrades) are tiny invertebrates that live in aquatic and semi-aquatic habitats such as lichen and damp moss. Paramacrobiotus craterlaki is a carnivorous species that feeds on nematodes and rotifers. Water bears are found throughout the world, including regions of extreme temperature, such as hot springs, and extreme pressure, such as deep underwater. They can also survive the high levels of radiation and vacuum of space. Magnification: x330 when printed at 10 centimetres wide.

Il faut néanmoins croire que nous sommes loin d’obtenir des résultats aussi édifiants.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande