Les internautes ne sont pas contents. Vous n’êtes pas contents. La cause ? Roman Polanski, le réalisateur franco-polonais de 83 ans a été désigné Président de la prochaine cérémonie des César qui se déroulera le 24 février prochain. La raison est simple : le passé de l’homme de cinéma. En 1977, Roman Polanski est en effet accusé d’avoir drogué puis violé une mineure, âgée à l’époque de 13 ans.

Le réalisateur du Pianiste avait alors été incarcéré pendant 42 jours avant de plaider coupable pour « rapports sexuels illégaux » . Toutes les charges qui pesaient sur lui avaient finalement été abandonnées et l’homme fut libéré sous caution.

Polanski, au tribunal, en 1977

Polanski, au tribunal, en 1977

Clairement, ça vous révolte

Mais, au lieu d’attendre sa sanction finale, Polanski s’envolera pour l’Europe et échappera à la justice. Pendant près de trente années, les Etats-Unis tenteront de débusquer le réalisateur durant ses voyages mais leurs efforts seront vains. Jusqu’en 2008 où il est finalement arrêté par la police suisse à Zurich dans le cadre d’un mandat d’arrêt international émis trois ans plus tôt. Malgré une caution payée à hauteur de trois millions d’euros, Roman Polanski est toujours considéré comme fugitif.

Et le fait qu’il ait été choisi pour devenir Président des César ne vous laisse pas indifférent. Sur les réseaux sociaux, vous êtes nombreux à exprimer votre dégoût et votre incompréhension de cette nouvelle.

Reste désormais à connaitre la position de l’Académie des César et des acteurs, réalisateurs et producteurs qui couvriront la soirée.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction