De nos jours, il est inimaginable d’avoir une télévision sans télécommande. Pourtant, au risque de surprendre nos plus jeunes lecteurs, aux prémisses de la télévision, le spectateur devait décoller ses fesses du canapé pour changer de chaîne (et encore, il n’y en avait pas des masses) directement sur le poste. Une sombre époque dans l’histoire du confort diront certains. Aujourd’hui, la télécommande s’est tellement démocratisée qu’il en existe une pour tout, ou presque. Car si l’on peut gérer toute sa maison à l’aide de ce précieux accessoire, il est toujours impossible de contrôler son chien autrement que par la voix (et pour les plus barbares, à l’aide d’un collier électrique).

Mais c’était sans compter sur l’inventivité du YouTubeur biclassé bricoleur William Osman. Il a conçu un appareil pour diriger Barkley, son brave bulldog anglais. Alors que les aficionados de la PETA se rassurent (on ne voudrait surtout pas qu’ils se lancent dans un autre combat dantesque), William n’a pas ouvert le crâne de son chien pour y fourrer tout un tas de capteurs électronique. Il s’est simplement servi du vieux procédé de « la carotte et du bâton « , le bâton en moins.

Dans une vidéo de 8 minutes, on le voit assembler un bras pivotant télécommandé, équipé d’une saucisse, avant de l’installer sur son bulldog. Autant vous le dire tout de suite, le résultat est mitigé. Si au début, le brave Barkley est particulièrement intéressé par le morceau de viande, le fait que la saucisse avance en même temps que lui le rend confus. Après un petit moment, il préfère regarder ailleurs, mener sa propre vie, s’asseoir, tout en donnant, de temps à autre un coup de tête en direction de la « récompense », histoire de faire plaisir à son maître. Un semi-échec donc. Et pour tous ceux qui aimeraient « équiper » leur chien de ce formidable appareil, William a mis gratuitement tout le processus de fabrication en ligne.