Il s’appelle Nicolas Bruno et vit à New York. Ce jeune photographe de 22 ans est atteint depuis sept ans de ce que l’on appelle communément la « paralysie du sommeil » . Cela signifie qu’à l’inverse des dormeurs réguliers, Nicolas fait presque toutes les nuits des cauchemars horribles.

La « paralysie du sommeil » est décrite comme un trouble du sommeil qui advient à l’endormissement (état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). Elle est caractérisée par l’impossibilité de bouger ou de parler et est souvent associée à une sensation de présence inquiétante et à des hallucinations. L’état de paralysie dure généralement de quelques secondes à plusieurs minutes.

Obsédé par des démons

Ce calvaire que vit le jeune photographe l’a forcé fut un temps à devenir insomniaque et dépressif. « Je pensais que j’étais possédé par des démons » explique-t-il selon des propos relayés par BoredPanda. « Mais un jour, un professeur de mon lycée m’a suggéré de documenter toutes ces terreurs. C’est ce projet qui m’a fait devenir l’homme que je suis aujourd’hui. Cela m’a donné la force de persévérer dans la vie, d’échanger avec les gens et de créer une forme d’art » .

Ainsi, depuis plusieurs semaines, Nicolas Bruno recrée les scènes qui l’ont terrorisé (et on le comprend) les nuits où sa maladie prenait le dessus. Il avoue que son état s’améliore depuis qu’il a débuté ce projet qui sonne donc comme remède à sa maladie.

On vous conseille par ailleurs d’aller faire un tour sur son compte Instagram qui est assez…dérangeant.

Body Snatchers www.nicolasbrunophotography.com

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le

www.nicolasbrunophotography.com

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le

Final image from today’s shoot with @elliottsp www.nicolasbrunophotography.com

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le

Facebook.com/nicolasbrunophotography

Une publication partagée par Nicolas Bruno (@nicolasbruno) le

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction