Pour devenir de véritables stars d’Instagram, certains et certaines sont prêts à tout. Véritablement tout. La dernière preuve en date fait même froid dans le dos. Viktoria Odintsova ne se cache plus. Lorsque l’on se rend sur le profil de cette jeune mannequin russe, nous avons droit à une photographie de ses fesses comme cliché de profil. Tout est dit. Certes, son compte culmine à plus de 3,4 millions d’abonnés, ce qui fait d’elle une véritable star du réseau social, mais l’histoire ne s’arrête pas là. Habituée des publications chics et chocs, Viktoria a décidé de s’entourer d’une vraie petite équipe pour son nouveau projet : une photo d’elle, suspendue dans le vide. Ainsi, le photographe Alexander Mavrin et le réalisateur Alexander Tikhomirov ont réalisé clichés et clips de la nouvelle folie de la mannequin russe.

From reality Ph: @a_mavrin #MAVRIN #MAVRINmodels #VikiOdintcova @sashatikhomirov #Dubai

Une publication partagée par Viki Odintcova (@viki_odintcova) le

Des likes et des plaintes

Publiée il y a neuf semaines, la photo a déjà été « likée » plus de 110 000 fois. Une moyenne haute pour la jeune femme qui collectionne de nombreux clichés où elle peut se targuer d’avoir des chiffres plus éloquents. Mais alors, pourquoi ce cliché ne marche-t-il pas autant qu’elle pouvait l’espérer ? Tout simplement parce qu’il a été la source d’un vrai bad buzz. Certes, les photographies sont impressionnantes, mais le problème n’est pas là. Les internautes reprochent ainsi à Viktoria « sa course aux likes » et le fait qu’elle ait mis sa vie en danger simplement pour « une belle photo et l’attention d’anonymes » . Car si l’on regarde bien le clip tourné à l’occasion par Alexander Tikhomirov, la Russe n’avait prévu aucun système de protection ni d’équipement de sécurité.

Pourtant, la jeune femme était suspendue à plus de 300 mètres du sol, en haut d’une tour de Dubaï appartenant à The Cayan Group. Notons que même le groupe en charge du bâtiment n’était pas au courant de la venue de Viktoria et ses amis afin de réaliser ces photographies. Ils ont récemment annoncé qu’une procédure serait lancée pour les condamner « car ils n’avaient aucune autorisation et se sont exposés à de graves dangers » .

La course à la popularité sur les réseaux sociaux ne tient donc pas du génie, mais plutôt des erreurs de notre esprit égocentrique.