Jane Zhang a réussi là où de nombreuses femmes ont échoué. L’ancienne candidate du concours Super Girl, une émission de télé-crochet extrêmement populaire en Chine, a repris il y a quelques mois la chanson du film de Luc Besson « The Diva Dance » . Pour rappel, ce morceau avait été écrit afin de faire en sorte que les notes soient « humainement impossibles » à réinterpréter.

Une première depuis la sortie du film

À l’époque, c’est l’Albanaise Inva Mula qui était à l’oeuvre et qui a rendu cet instant culte pour de nombreux fans. Et jusqu’à aujourd’hui, soit près de vingt ans après la parution du film, personne n’avait pris le risque d’interpréter ce morceau. C’est donc chose faite pour la Chinoise de 32 ans, devenue une star dans son pays et accompagnée de son orchestre symphonique pour l’occasion.

Il faut souligner sa performance, exceptionnelle, et majestueusement travaillée. Si on a toujours un faible pour la version originale, le fait est que Jane Zhang a prouvé au monde entier que ce qu’on nous vend comme impossible n’est que chimère.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction