Elle s’appelle Ash Soto et depuis ses douze ans elle est atteinte du Vilitigo. Cette maladie chronique de l’épiderme se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) qui apparaissent et s’étendent sur la peau. Petite fille, elle faisait l’objet de nombreuses moqueries et avait honte d’elle.

Une épreuve qui devient une force

« Je me rappelle qu’on me demandait si je m’étais douchée à l’eau de Javel à l’école » explique-t-elle. Âgée désormais de 21 ans, la jeune femme ne se cache plus, loin de là. « Lorsque je suis sortie de mon adolescence, j’ai décidé que ma peau ne dicterait plus sa loi et j’ai voulu me lancer des défis quotidiens comme marcher en public sans chemise à manches longues » .

Mais depuis plusieurs mois, Ash Soto publie même des clichés d’elle où elle transforme son corps en art. Au DailyMail elle déclare : « Je n’ai jamais réalisé à quel point ma maladie était belle jusqu’à ce que je l’a trace avec un marqueur noir. Ça aide vraiment à faire ressortir les différentes couleurs de ma peau »

Aujourd’hui, c’est plus de 85 000 personnes qui suivent le compte Instagram de la jeune femme et qui constatent à quel point elle a fait du Vitiligo sa force. « Ce que les autres pouvaient percevoir comme une imperfection, je l’ai transformée en quelque chose de beau, et cela m’a permis d’accepter ma différence » .

Une belle preuve de courage et d’abnégation !