Après la Russie,voici venu le tour de la France. Si vous n’en avez pas encore entendu parler jusqu’à aujourd’hui, peut-être est-ce une bonne chose. Le « Blue Whale Challenge » (ou challenge de la baleine bleue) est un « jeu » qui est né sur les réseaux sociaux et qui demande aux internautes de relever des défis, certains étant particulièrement dangereux. Pour preuve, en Russie, il serait responsable de pas moins de 130 suicides lors des six derniers mois.

Les jeunes Français s’y mettent

Et alors qu’un tel challenge, aussi stupide soit-il, devrait vite se faire oublier, voilà que les premiers signes de sa venue jusque chez nous apparaissent. Plusieurs cas de morts suspectes ont déjà été relevés et une part importante de jeunes auraient été pris en charge par des associations après avoir été signalés pour « comportements étranges » .

Se scarifier une baleine sur le bras, voilà un exemple concret du challenge

Le but de ce « jeu » est simple : 50 jours/50 défis. Si les premiers challenges qui sont transmis paraissent simples, le fait est qu’à la fin, ceux-ci conduisent les joueurs vers une mort planifiée. Au départ, il est par exemple demandé au participant de dessiner une baleine bleue et de la poster sur Facebook ou bien de se lever en plein milieu de la nuit pour écouter une musique triste. Mais, à la fin, il est clairement stipulé que le « joueur » doit, notamment, « se pendre » ou « sauter depuis le haut d’un immeuble » .

Et si cela peut paraître particulièrement atroce, voire totalement insensé, le fait est que certains jeunes se font vite endoctriner. Cette mode visant les jeunes entre 12 et 15 ans, le Ministère de l’Éducation nationale a décidé de prendre les devants pour s’assurer que le Blue Whale Challenge ne se démocratise pas trop.

Surveillez vos proches

De leur côté, les gendarmeries commencent à communiquer sur le sujet comme celle du Pas-de-Calais : « SOYEZ VIGILANT – Tout changement de comportement, renfermement sur soi ou scarification doit vous alerter, surtout si la personne concernée a accès aux réseaux sociaux » est-il indiqué, avant de préciser : « La provocation au suicide est punie par la loi [5 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende] » .

Bref, si vous avez de jeunes adolescents dans votre entourage, surveillez-les. Si vous avez déjà commencé à « jouer » à ce Blue Whale Challenge, arrêtez tout, maintenant.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction