Bradley veut vraiment une réponse. Et s’il a besoin de l’aide de millions d’internautes sur Facebook pour ça, pas de problème. Mardi dernier, alors que sa femme rentre et lui explique qu’elle est renvoyée, il tombe des nues. « Pourquoi ? » se demande-t-il, légitimement. Mais, aucune réponse de la part de celle qui partage sa vie. Il décide alors d’aller directement sur la page Facebook de la chaîne de restaurants Cracker Barrel, le désormais ex-employeur de son épouse nommée Nanette.

Pas une réponse, mais des millions

Il poste alors un message, simple et direct : « Pourquoi avez-vous viré ma femme? » . S’il attendait une réponse de la part d’un administrateur, c’est plutôt les trois millions de personnes qui aiment la page qui s’en sont chargées. Il faut bien avouer que son message pouvait difficilement passer inaperçu. Du côté du groupe Cracker Barrel, aucune nouvelle. Par contre, les internautes ont rapidement souhaité prendre le contrôle de la situation. « Que s’est-il passé ? » s’interrogeaient alors nombre d’entre eux. Et les choses ont, forcément, fini par dégénérer.

Sur la page Facebook de Cracker Barrel, on peut ainsi lire de nombreux messages depuis une semaine comme « La femme de Brad est géniale », « la femme de Brad a été virée après 11 ans de bons et loyaux services », « Dieu vous bénisse (et aussi la femme de Brad) », … Jusqu’à aujourd’hui, la chaîne de restaurant a préféré rester insensible à ces très nombreux messages. Cela n’empêche néanmoins pas les internautes à continuer d’apporter leur soutien à Nanette, désormais au chômage.

Il faut savoir que ce licenciement est intervenu le jour de l’anniversaire de Bradley, qui se demandait donc si ce n’était pas, en réalité, une blague. Même sur Twitter, le hashtag #JusticeForBradsWife (« justice pour la femme de Brad ») a commencé à voir le jour.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction