C’est l’histoire d’une idée artistique qui ne passe pas. Le photographe Tyler Shields a présenté, en début de semaine, son dernier cliché mettant en oeuvre la comédienne américaine Kathy Griffin, la tête de Donald Trump ensanglantée dans la main. Une blague qui a fait énormément réagir sur les réseaux sociaux, notamment outre-Atlantique, où nombreux sont ceux à avoir perçu le message comme étant politique.

http://reverienocturne.tumblr.com/post/161272822570

Une image qui divise

La première personne qui a ouvertement critiqué l’oeuvre n’est autre que Donald Trump Jr, le fils du Président des Etats-Unis :

Révoltant mais pas étonnant. C’est ça la gauche d’aujourd’hui. Ils considèrent que ce genre de choses est acceptable. Imaginez si un conservateur avait fait ça à Obama lorsqu’il était président des États-Unis ?

Bien évidemment, Tyler Shields a aussi trouvé des défenseurs qui estiment notamment que cette photographie n’a qu’un but artistique, certes satirique ou dénonciateur, mais qu’il est important de ne pas invectiver leurs auteurs pour ne pas mettre à mal la liberté d’exercice ou d’expression.

Évidemment que la photo de Kathy Griffin décapitant Trump est blessante, mais elle est loin d’être aussi blessante que ce moment où Trump s’était moqué d’une personne handicapée.

Malheureusement, l’emballement médiatique américain autour de ce cliché a eu de lourdes conséquences, notamment pour Kathy Griffin, qui a été obligée de s’excuser par l’intermédiaire d’une vidéo publiée hier sur Twitter :

Désolé. J’ai été trop loin. J’ai eu tort.

De son côté, le photographe Tyler Shields continue de défendre sa position et affirme que l’image n’avait rien de politique.

On voit chaque jour des millions d’images et créer quelque chose de vraiment différent est très difficile aujourd’hui. Je pense que cette image a le potentiel de faire s’arrêter les gens, de les faire se demander : ‘Qu’est-ce que c’est que ça ? Je dirais que Trump est le président qui divise le plus que nous ayons jamais eu. J’ai entendu plus de choses sur lui durant ces quelques mois de présidence que durant le mandat entier de Clinton […]. Il est le président des réseaux sociaux. En fait, ce n’est même pas à propos de lui. Ça concerne plutôt le point que nous avons atteint aujourd’hui en tant que société et il s’avère que c’est lui qui exprime cela le mieux.

La photographie devrait néanmoins être bientôt retirée de l’ensemble des sites spécialisés sur une demande express de Kathy Griffin et ses avocats.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction