C’est l’histoire de Jude Spark, un garçon de neuf ans qui jouait avec son petit frère à cache-cache dans le désert du Nouveau-Mexique. Durant leur intense session de jeu, Jude trébuche et tombe alors face à ce qu’il pense être « du bois fossilisé » .

Peter Houde (photo by Andres Leighton)

Une découverte extraordinaire grâce à un accident ordinaire

Cela remonte au mois de novembre dernier et les deux garçons, qui se chamaillent sur ce que représente ce bois (l’un expliquant qu’il s’agit d’une mâchoire tandis que l’autre pense que c’est une crâne de vache) en parlent à leurs parents. Ces derniers retournent alors sur le lieu de l’accident et se trouvent finalement face au fossile. Pour eux, il s’agit ni plus ni moins d’un éléphant.

Décidant d’en savoir plus sur leur découverte impromptue, les parents prennent une photographie et l’envoient à Peter Houde, un professeur de biologie à l’Université du Nouveau-Mexique. Et s’il assure que Jude a bien trébuché sur une défense, il n’est pas certain du tout qu’il s’agisse de celle d’un éléphant. Il prend alors le temps de se rendre sur les lieux. Et c’est là que le plus fou arrive : il s’agit bien d’un crâne entier et en bon état d’un stegomastodon, un cousin de l’éléphant qui s’est éteint il y a fort longtemps. Les dernières analyses réalisées par Peter Houde et ses équipes tendent même à prouver que la bête vivait sur Terre il y a environ 1,2 million d’années…

Jude Spark a eu de la « chance » de trébucher sur un spécimen aussi rare. On compte en effet aujourd’hui seulement 200 fossiles de stegomastodons dans le monde entier. Cette espèce s’est éteinte peu de temps après l’arrivée de l’Homme sur Terre et a progressivement été remplacée par les célèbres mammouths. Quoi qu’il en soit, la découverte de jeune garçon devrait, d’ici quelques mois, être exposée dans un musée, reste à déterminer lequel.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction