La NASA embauche et vous propose de sauver notre planète. On pourrait croire au début du nouveau Steven Spielberg, mais c’est pourtant bien la réalité. En effet, l’agence spatiale vient de poster une offre d’emploi pas comme les autres : Agent de Protection Planétaire. C’est Catharine Conley qui est en poste depuis 2006 mais qui devrait très bientôt laisser la place à quelqu’un d’autre.

Catharine Conley s’en va

Pour réussir, il faut un CV bien rempli

Pour être admissible à cet emploi, vous devrez :

– Avoir au moins un an de « grande expertise en ingénierie » dans une position de gouvernement civil de haut niveau
– Avoir des connaissances avancées de protection de la planète et démontrer une expérience de « planification, d’exécution ou de supervision des éléments des programmes spatiaux d’importance nationale »
– Avoir des « compétences démontrées en matière de diplomatie qui ont abouti à des solutions lors des discussions multilatérales extrêmement difficiles et complexes »
– Avoir un diplôme en sciences physiques, en génie ou en mathématiques, ou une combinaison équivalente d’études et d’expériences à un tel degré

Vous, pendant votre mission

Si vous avez l’ensemble de ces compétences sur votre Curriculum Vitae, alors foncez ! Le salaire, plutôt confortable, est estimé à 187 000 dollars par an. Soit un peu plus de 15 500 dollars par mois. Et ce, sans compter sur les nombreux avantages de la fonction (véhicule sur demande, chauffeur, appartement privé, etc). La NASA ne rigole en tout cas pas du tout avec ce poste qu’elle estime très important « Nous maintenons des politiques de protection de la planète applicable à l’ensemble des vols spatiaux qui peuvent rencontrer d’autres organismes sur d’autres planètes. Notre but est de protéger la Terre et de lui accorder toute notre attention pour lui assurer un avenir » .

Le futur Agent de Protection de la Planète a donc un peu la pression.