Le 20 juillet dernier, l’un des plus grands artistes de la scène internationale de néo-metal nous a quittés. Chester Beninngton, retrouvé sans vie dans son appartement est parti à l’âge de 41 ans. Son groupe Linkin Park, pour lequel il chantait, doit donc faire face à la perte d’un élément majeur, à la limite de l’indispensable.

Des chiffres records

Néanmoins, comme ce fut le cas pour Michael Jackson, la mort de l’artiste a permis aux ventes des albums et de certains morceaux de grimper en flèche. Ainsi, Billboard, qui a rendu ses derniers chiffres, rend compte d’un fait rare. Vingt-trois des chansons du groupe font partie des meilleures ventes dans la catégorie « Hot Rock Song » . Mais ce n’est pas tout. Quatre des albums du groupe sont retournés dans les charts du Billboard 100, dont l’album Meteora, placé numéro 11.

Une semaine après le décès de Chester Beninngton, on apprenait déjà que les ventes d’albums de Linkin Park avaient augmenté de 125% pendant que les ventes de morceaux avaient elles enflé de…191%. Et ce n’est rien à côté du streaming où le groupe a vu ses morceaux être beaucoup plus écoutés, passant de 23,5 millions à 91,1 millions d’écoutes, soit une hausse de 288%. Il y a une semaine, onze singles de Linkin Park ont ainsi reçu une nouvelle certification par la RIAA (Recording Industry Association of America).

Quatre nouveaux morceaux (« One Step Closer », « Waiting for the End » et « Leave out All the Rest ») ont été attestés Disques de platine (plus de 100 000 exemplaires vendus) tandis que leurs autres titres phares comme « Numb/Encore » ou « In the End » ont été à nouveau certifiés.

Cela ne nous ramènera malheureusement pas l’une des figures phares du métal des années 2000.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction