Que faisiez-vous le samedi 23 septembre dernier ? Peut-être ne le saviez-vous pas, mais l’humanité était censée périr à cette date précise. Le « chercheur » américain David Meade (qui n’a rien à voir avec le politicien américain) avait ainsi affirmé dans un livre autoédité intitulé Planet X : l’arrivée 2017 que notre planète allait subir une apocalypse.

Nibiru et Jérusalem

L’homme se base ainsi sur des interprétations d’écrits bibliques couplés à des observations astronomiques souvent personnelles. Il affirmait ainsi qu’une planète nommée Nibiru (dans la mythologie babylonienne) passerait juste au-dessus de Jérusalem le 23 septembre. Précision qui a son importance : cette planète est inconnue dans notre système solaire.

Mais alors, qu’allait-il se passer ? Selon David Meade, cet événement signifiait le début de catastrophes naturelles sur l’ensemble de la Terre. La tempête tropicale Irma, qui a eu lieu du 29 août au 12 septembre, s’est donc déclenchée un peu trop tôt selon le chercheur. Toujours selon ses dires, le début de l’apocalypse terrestre débutait 33 jours après l’éclipse totale du Soleil qui a eu lieu aux États-Unis, précisant que 33 était également l’âge qu’avait Jésus le jour de sa crucifixion. La logique avant tout.

Récemment, la NASA a même été obligée de répondre aux affirmations de l’homme : « Nibiru et toutes ces autres histoires à propos de planètes sont des canulars provenant du web. Il n’existe aucune base factuelle concernant ces affirmations. »

David Meade, photo prise sur son site internet

« C’est la fin du monde tel que nous le connaissons »

Contacté par le Washington Post, David Meade, dont on sait peu de choses et qui tient à ne pas trop se faire connaitre, expliquait : « Ce n’est pas la fin du monde, mais la fin du monde tel que nous le connaissons. Une grande partie du monde ne sera plus la même au début du mois d’octobre. » Le fait est que selon le chercheur américain, le 23 septembre est le début d’un cycle de sept années qui nous amènera inéluctablement vers la fin de notre ère. Nous allons ainsi devoir faire face à des catastrophes climatiques de plus en plus nombreuses qui vont prendre le dessus sur nous. Et l’humanité finira ainsi par disparaître.

David Meade, c’est treize ouvrages autopubliés et tous conspirationnismes. L’homme est notamment très critique envers la jeune génération « abrutie par la télévision, les publicités, le sport, etc. Ce qui m’étonne c’est que cette nouvelle génération ne s’engage pas dans la pensée critique. Ils ne lisent pas, ils ne comprennent rien… » Et puis, le chercheur est persuadé qu’il a raison, puisqu’il précise « qu’il a vu les signes spirituels dans le ciel, ce samedi, dans la nuit. » On vous laisse croire en ce que vous voulez.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction