x_files___i_want_to_believe_by_ramaelk-d4zlmrd

Depuis des millénaires, l’homme lève les yeux au ciel et croit y voir des choses extraordinaires. Et s’il semble normal que les premiers humains aient pu avoir peur de la foudre ou des tornades, peu de choses nous étonnent désormais au XXIe siècle. Pourtant, certains passionnés rapportent des visions étranges d’objets volants dotés de formes ou de capacités inconnues à ce jour. Les hallucinations ou erreurs de jugement sont en effet monnaie courante malgré notre œil avisé. Mais certains cas, constatés par de nombreuses personnes, laissent la sphère scientifique sans réponse. Plus impressionnant encore, ils font même douter les professionnels de l’aviation. Alors que doit-on en penser ?

littleton

Wikipédia nous dit justement queUn objet volant non identifié, généralement désigné sous l’acronyme ovni, désigne un phénomène aérien qu’un ou plusieurs témoins affirment avoir observé sans avoir pu l’identifier, ou encore une trace qui peut avoir été enregistrée par différents types de capteurs (caméra vidéo, appareil photo, radar, etc.) mais dont on ne connaît pas l’origine ou la nature exacte.

Allen-Hynek1

Le sigle anglais UFO (unidentified flying object) fournit la racine du mot « ufologue », personne étudiant le phénomène ovni. La discipline qui en découle est l’ufologie. Selon l’astronome J. Allen Hynek, des dizaines de milliers de témoignages ont été relevés à travers le monde. L’homme est d’ailleurs devenu célèbre en travaillant comme consultant pour le projet Blue Book, censé expliquer le phénomène aux masse. Embauché pour “debunker” (comprenez “défaire”) les théories OVNIs, ce brillant homme de science avait finalement changé d’avis sur le sujet. Des propos qu’il maintiendra jusqu’en 1985, une année avant sa mort.

« [L’Air Force] ne donnait pas aux OVNIs une chance d’exister, même s’ils volaient au-dessus d’une rue en plein jour. Tout doit avoir une explication. Je commençais à m’énerver, même si, à l’origine, je ressentais la même chose qu’eux, je savais maintenant qu’ils n’étaient pas sur la bonne voie. Vous ne pouvez supposer qu’une chose n’existe pas si vous n’avez pas de preuve. Deuxièmement, la qualité des témoins a commencé à me troubler. Quelques cas ont, par exemple, été rapportés par des pilotes militaires, et je savais qu’ils avaient été bien entraînés, c’est donc là que, pour la première fois, j’ai pensé que, peut-être, il y avait quelque chose derrière tout cela. »

Dans la culture populaire, le terme ovni est généralement utilisé pour désigner un vaisseau spatial extraterrestre hypothétique, soucoupe volante étant aussi un terme régulièrement utilisé, ou plus rarement disque volant.

Nous avons classé 5 grands cas d’OVNI étudiés en amont par des organismes réputés. Chacun d’entre eux aura marqué la sphère ufologique de son temps.Nous avons, bien sûr, dû faire un choix, même si mettre de côté la vague belge d’ovnis, l’incident de Kecksburg ou “La Bataille de Los Angeles” n’a pas été facile.

Il faut savoir que les OVNIs existent, quoi que l’on dise, et qu’il ne s’agit pas simplement “de vaisseaux conduits par des Aliens” . D’ailleurs, au-delà de Sylvain Durif, plusieurs personnalités reconnues ont déjà affirmé que les OVNIs étaient une réalité.

The-Worlds-Highest-Ranking-Alien-Believer-Paul-Hellyer.jpg

C’est notamment le cas de Paul Hellyer, ancien ministre de la défense du Canada qui, le 28 février 2007, dans le quotidien Ottawa Citizen, appelle les gouvernements mondiaux à révéler ce qu’ils savent sur la technologie des extra-terrestres afin d’enrayer les changements climatiques. De même, il déclare : “Il faut persuader les gouvernements de dire ce qu’ils savent. Certains d’entre nous pensent qu’ils en savent beaucoup, et cela pourrait suffire à sauver notre planète.

1280x720-oWh

Plus sérieusement, Jean-Gabriel Greslé, ancien pilote dans l’US Air Force puis commandant de bord pour Air France, déclarait en 2013 : “J’ai vu et j’ai des documents qui prouvent que les ovnis se déplacent là où des zones sont laissées libres par les avions. Et qu’ils viennent faire des incursions de temps en temps au milieu des avions de ligne.
Les propos de Jack Krine (ex-pilote de chasse), Jean-Charles Duboc (ex-pilote de ligne), ou encore Jean-Pierre Petit (astrophysicien et directeur du CNES) ne peuvent pas non plus être balayés d’un revers de la main.

C’est pourquoi nous allons vous raconter quelques-unes de ces histoires troublantes, maintenant.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction